Geneviève Dagneau et Myriam D.Jutras de chez Mine urbaine

On sent bien le désir de prendre part au changement et cette volonté très forte de participer activement à la transition écologique lorsqu’on discute avec Geneviève Dagneau, cofondatrice et co-directrice de Mine urbaine. En effet, à un certain moment dans sa carrière, cette ingénieure électrique de formation a ressenti le besoin de contribuer à la société de façon plus concrète que ce que lui permettait réellement sa profession.

Elle décide alors de retourner sur les bancs d’école pour suivre un programme en Écodesign stratégique offert par l’Université de Montréal où elle rencontrera d’ailleurs sa complice dans l’aventure, Myriam D.Jutras, elle aussi co-fondatrice et co-directrice de l’organisation.

Mine urbaine, c’est quoi exactement ? Le projet né à la Génératrice Quartiers à échelle humaine du Pôle régional d’économie sociale de Laval en 2019, est en fait un centre intégré en écodesign. « On voue nos activités à la valorisation de la matière » de dire simplement Geneviève. Le projet a pour objectifs « d’accompagner la société dans la transition de ses modes de production et de consommation ». Bref, « de détourner la matière de l’enfouissement et de réduire le gaspillage ».

Plus qu’un endroit où la matière sera détournée pour être revalorisée, Mine urbaine sera également un espace de création pour les artisans et designers désireux de travailler dans un milieu collaboratif, coopératif et dynamique. Les locaux accueilleront également un grand espace de conférence et un lieu de diffusion au bénéfice de ses créateurs, mais aussi de la communauté.
Quand on lui demande ce qu’est d’innover. Geneviève répond sans hésiter : « Innover, c’est vraiment arriver à faire quelque chose autrement. Sortir de la boîte ». Elle qui, par sa formation d’ingénieur a l’habitude des normes et des processus, ajoute : « [Innover], ce n’est pas de l’optimisation, de l’amélioration. C’est regarder à gauche quand tout le monde regarde à droite. C’est demander ce qu’on peut faire d’autres? ».

Et faire autrement, c’est aussi ce qui caractérise Mine urbaine comme environnement de travail. Pour Geneviève, Mine urbaine, c’est « l’entreprise de rêve » ! « On ne demande pas aux gens d’être des experts dans la même chose ». Chez Mine urbaine, le multitâche, la diversification, la liberté et l’autonomie sont encouragés! Et l’intelligence collective est au cœur de leurs processus. Car, comme elle le dit si bien : « je ne suis jamais meilleure que quand je travaille avec d’autres gens »!

Ayant pour leitmotiv de « traiter tous les déchets à leur juste valeur », on ne peut que souhaiter à l’organisme Mine urbaine tout le succès qu’il mérite!

Recueille des propos et rédaction: François Morin
Crédit photos: Simon Laroche

Autres
articles.

Podcast_saison4-2024
annonce-partenariat-Laval-Innov-ABGI
robot 3
les ingénieux2024_9@1
les ingénieux2024_3@1
Communiuqé-Forum-IN-2024-fin