fbpx

L’HEURE DE LA RECONSTRUCTION (Un article de Mag de la CCIL)

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Il y a un peu plus d’un an que débutait la pandémie de COVID-19. Après avoir encaissé le choc des premiers mois, les entrepreneurs lavallois peuvent maintenant regarder vers l’avant, espérer des jours meilleurs et commencer à bâtir pour l’avenir.

« Au début, le plus difficile était de gérer la partie financière, raconte Stéphanie Girard-Beaudry, directrice générale du Cosmodôme. Nous n’avions pas de perspective et nous allions chercher toutes les subventions qu’on pouvait! Aujourd’hui, je suis plus optimiste. »

Plusieurs se reconnaîtront en elle. Et ils ont raison d’être optimistes. L’économie de Laval a été la moins touchée de toutes les régions du Québec depuis le début de cette crise. Selon une étude de Desjardins, la création d’emploi y a été la plus robuste (+ 6,6%) entre février et septembre 2020 et les mises en chantier n’ont pas montré d’essoufflement, en augmentant de 68 %. Les économistes de Desjardins prévoient une croissance de 7,3 % à Laval en 2021 comparativement à 6,3 % pour l’ensemble du Québec.

Le secret de Laval ? Une économie diversifiée et axée sur les services. Voilà qui a permis à plusieurs des 11 500 entreprises sur le territoire de rebondir et de s’adapter rapidement à la nouvelle réalité, notamment grâce au télétravail. Le secteur tertiaire à Laval comptait pour près de 84 % des emplois en 2019.

« Laval est en bonne position pour la reprise et c’est la région qui devrait repartir le plus rapidement, même s’il ne faut rien tenir pour acquis », souligne le maire suppléant, Stéphane Boyer, conseiller municipal de Duvernay-Pont-Viau.

Ce dernier a entrepris cet hiver une vaste consul-tation de 100 jours auprès d’autant d’organismes régionaux et locaux pour réfléchir à l’après-COVID et s’enquérir des priorités. Le premier thème qui sera abordé est l’économie. L’initiative s’ajoute au plan de relance économique lancé par la Ville de Laval en juillet 2020. « Le but à ce moment-là était de répondre aux urgences à court terme, dit Stéphane Boyer. Maintenant, on regarde plus large pour voir les leçons à tirer et cibler les actions à prendre. »

Au menu: virage numérique, innovation, achat local et développement durable. Plusieurs dé-taillants lavallois ont vite réalisé qu’ils n’étaient pas assez présents en ligne. « Certains avaient déjà fait le virage et en ont récolté les fruits. Pour d’autres, la crise a été un wake-up call », constate le maire suppléant.

François Bilodeau, directeur général de Laval Innov, un organisme qui offre des services de soutien à l’innovation, observe le même phénomène. Tous n’ont pas atteint le même niveau de maturité technologique. Et à l’heure où l’on doit « se réinventer », il peut être difficile de savoir par où commencer.

« Il y a un vent d’optimisme, mais les gens sont essoufflés. C’est pour cela que l’on travaille à abaisser le plus possible les barrières à l’innovation », dit-il.

Pour leur donner une bouffée d’air frais, Laval Innov met à la disposition des entreprises l’outil Planbox, une plateforme de gestion de l’innovation qui permet de regrouper diverses communautés dans des ateliers d’idéation et de collaboration. « On dit souvent que ça prend 500 idées pour trouver une innovation. Nous voulons aider les entrepreneurs à briser l’isolement en créant des maillages », dit François Bilodeau. La plateforme, conçue elle-même par une entreprise lavalloise, a été reconnue par la firme de recherche Forrester comme l’une des meilleures au monde en 2020.

Bien sûr, il reste des défis à relever. Les secteurs culturel, touristique, de la restauration et du commerce de détail prendront plus de temps à se relever complètement, comme c’est le cas dans la plupart des régions urbaines au Québec. En 2020, les touristes québécois ont préféré fuir les villes pour s’évader en nature, vers la Gaspésie ou la Côte-Nord. Toutefois, la campagne de vaccination en marche laisse entrevoir des jours meilleurs et d’ici là, Stéphane Boyer voit une belle occasion de redoubler d’ardeur pour encou-rager le tourisme régional à Laval.

Par la journaliste Kathy Noël

Article original , page 5

Équipe LAVAL INNOV

ACTUALITÉS ET ACTIVITÉS

Recevez la veille bimensuelle de l'actualité en innovation, appels à projets, événements et plus encore