Steeve Leblanc de chez Technologies Sanatorium Alpha

Steeve Leblanc fonde Technologies Sanatorium Alpha en 2020. C’est d’abord et avant tout avec une préoccupation environnementale que Steeve décide d’offrir des solutions qui permettront de diminuer significativement la taille des données sortant du nuage public, mieux connu sous l’appellation « cloud ». Ses solutions offrent aussi le double avantage de faire économiser ses utilisateurs.

Selon un article de CBC, «les centres de données libèrent environ 159 millions de tonnes métriques de carbone dans l’atmosphère chaque année, soit à peu près la même quantité que l’ensemble de l’industrie de l’aviation».

Il mentionne que les gestionnaires ne tirent pas de bénéfices sur les coûts liés au transfert de données et l’énergie consommée : « Le cloud, c’est comme un brouillard virtuel. 25% des machines fonctionnent pour rien. Est-ce que nous laissons la voiture fonctionner dans le garage toute la nuit parce que nous l’utiliserons le lendemain matin? »

Mais qui est Steeve Leblanc et qu’est-ce qui le pousse à devenir entrepreneur dans la quarantaine ?

De nature discrète et altruiste, ses motivations premières visent avant tout le bien-être de ses proches. Il souhaite bâtir un « coussin financier » qui permettra à son fils de trois ans de faire ce qui le passionne dans la vie sans que l’argent ne soit LE critère de décision principal, de toujours avoir un plan B. De plus, il veut éventuellement s’occuper davantage de ses proches, dont sa mère.

Provenant d’un milieu modeste, Steeve a grandi dans une famille monoparentale. Il est fils unique et vit avec le TDAH. Élevé par sa mère qui, il insiste, a toujours été aimante et d’un grand support pour lui. Elle lui transmet des valeurs importantes à ses yeux, dont la modestie, le respect de la différence et l’importance de donner plutôt que de prendre. Surdoué à l’école, Steve doit cacher constamment ses résultats d’examens pour s’éviter les moqueries de ses camarades de classe.

Fraîchement sorti de l’université, il obtient un emploi comme gestionnaire. Lors de l’entrevue, la personne qui procède à son embauche croit comprendre que Steeve a 12 ans d’expérience. En réalité, il n’en a alors que 2. Ce malentendu lui permet d’obtenir un poste complexe où il relève le défi de bâtir et de gérer une équipe de 15 personnes. Il restera finalement 4 ans à cet emploi! Il mentionne que son succès a alors grandement reposé sur le fait d’avoir embauché des gens d’expérience.

Au final, dans tout son parcours jusqu’à Alpha Sanatorium, Steeve a vu que les systèmes informatiques ne sont pas suffisamment performants, que les entreprises ont des enjeux liés aux revenus et à la main-d’œuvre et que le flux de données a un impact important sur l’environnement. Mais sa motivation première a toujours été de se surpasser afin que sa mère, qui l’a élevé et appuyé avec les ressources à sa disposition, puisse être fière de lui!

Recueille de propos et rédaction: Sylvain Tardif, MBA
Crédit photos: Simon Laroche

Autres
articles.

Podcast_saison4-2024
annonce-partenariat-Laval-Innov-ABGI
robot 3
les ingénieux2024_9@1
les ingénieux2024_3@1
Communiuqé-Forum-IN-2024-fin